bandeau tomate.png

Réussir sa culture

de tomate

La qualité du sol : première clé de réussite

Le sol de votre potager est le support nourricier de vos tomates et de toutes plantes. Il est vivant et doit être entretenu. Sa qualité permettra aux plantes d'être productives et résistantes.

Protégez et entretenez le sol

En hiver, ne laissez pas le sol de votre potager nu. Dès l'automne, épandez une bonne couche de compost, vous l'incorporerez par bêchage au printemps.

Vous pouvez également mettre en place des 'engrais verts' (semis en place de Moutarde, Luzerne, Phacélie...). Ils protègent le sol de l'érosion et du lessivage pendant l'hiver et leurs racines aèrent naturellement votre sol. A la fin de l'hiver, et avant la formation des graines, vous passez la tondeuse puis attendrez une bonne semaine avant de bêcher la surface pour enfouir la matière végétale.


 
IMG_7562.JPG
terre.png
Nourrissez le sol

Le compost apporte également les minéraux (engrais) essentiels à la croissance. Vous pouvez compléter son action par un engrais minéral de fond (à épandre avant le bêchage).

 
Aérez le sol

Votre sol protégé par le compost ou les 'engrais verts' se tassent moins. Il reste plus souple et plus aéré. Un bêchage superficiel à la fourche-bêche est alors suffisant. En sol nu et compact, un bêchage traditionnel et plus profond est conseillé.

Choisir son plant

Quel que soit le contenant (motte, godet ou pot), votre plant doit :

  • Être bien vert, sa couleur verte témoigne d'un plant bien nourri.

  • Sans tache jaune ou marron sur le feuillage, cela témoigne d'un plant en bonne santé. Il est possible que des taches plus ou moins blanches ou bleues soient présentes sur les feuilles, il s'agit simplement des restes des eaux d'arrosage ou de bouillie bordelaise, elles n'ont aucune conséquence.

  • Ne pas être trop haut avec un port équilibré, préférez des plants jeunes et trapus. Il reprendront mieux et seront plus vigoureux. Evitez les plants trop hauts et étiolés (longue partie de tige entre deux feuilles).

  • Sans "chignon" de racines au fond du godet (de préférence), si vous observez trop de racines entremêlées au fond de votre pot, n'hésitez-pas à les couper et à briser légèrement le fond de la motte. Votre plant s'enracinera mieux et plus vite.

La plantation

Elle doit se faire en conditions favorables : sol préparé et climat adapté et en situation bien ensoleillée. Le sol doit être réchauffé et les températures nocturnes ne pas descendre en dessous de 10/12°C. Ces conditions sont généralement réunies à partir du mois de mai. Avant cette période, faites des plantations protégées (serres, tunnels, mini-tunnels...).

Faites un trou de deux fois le volume de la motte. Pour aider la reprise, déposez une poignée de terreau plantation au fond du trou. Trempez la motte, déposez-la au fond de votre trou. Rebouchez, puis tassez fortement et arrosez.

Pour les tomates, vous pouvez enterrer la base de la tige jusqu'au deux premières vraies feuilles, et même coucher légèrement le plant, cela favorisera l'émission de nouvelles racines pour une plante encore plus vigoureuse.

plantation.png
toma.png
solo2.png
20190904_153639.jpg

Guide de plantation

Plantez tous les 50-60 cm en ligne, avec une distance d'environ 80 cm entre les rangs.

Arrosez régulièrement les 10 premiers jours, le temps de la reprise.

Disposez des tuteurs de 120 cm minimum. Commencez à y attacher vos plants 15 jours à 3 semaines après la plantation, avec du raphia ou un lien large. Vous pouvez utiliser des tuteurs en spirale pour réduire le nombre d'attaches.

Conduite  et entretien

L'arrosage

Les tomates demandent beaucoup d'eau surtout quand les fruits sont formés. Les arrosages doivent être réguliers, mais sans excès (pas de coup de sec, pas d'excès d'eau). En période chaude, un arrosage tous les 4 à 5 jours avec 3 à 5 litres d'eau par pied (suivant votre sol) est suffisant. Préférez les arrosages le matin, en arrosant au pied sans mouiller le feuillage. Vous limiterez l'apparition des maladies.

La fertilisation : une nourriture essentielle

L'engrais est la nourriture de la tomate. Les éléments minéraux doivent être disponibles pour la croissance de la plante, la formation des fruits et leur bonne maturation. Une bonne fertilisation est garante d'une bonne production, de la santé des plantes et aussi de la qualité gustative de vos

tomates. Commencez les apports d'engrais à la formation du premier bouquet de tomates, puis tous les 15 jours, 3 semaines jusqu'à la fin de votre culture.

 

Pour avoir de beaux et nombreux fruits, la tomate ne doit être conduite que sur une seule tige principale.

Les tiges secondaires se développant à l'aisselle des feuilles doivent être supprimées. Cette opération se fait facilement à la main en cassant les jeunes départs ou en les pinçant entre vos ongles (faites le au sécateur si les tiges secondaires sont trop grosses).

Nettoyage des feuilles et arrêt de végétation

Pour limiter les maladies, il est conseillé de supprimer les feuilles de la base, au plus près du sol. En fin de saison, vous pouvez aussi effeuiller totalement vos pieds pour que les fruits bénéficient d'un maximum de soleil et finissent de mûrir. La plupart des variétés de tomates ont une croissance continue (dite indéterminée). Il faut arrêter leur croissance en coupant la tête pour que tous les fruits grossissent (entre 5 à 7 bouquets de tomates suivant les variétés).

Les parasites et maladies

Les parasites les plus communs sur les tomates sont les pucerons et les petites mouches blanches (aleurodes).

Par temps chaud et sec, les araignées rouges ou jaunes (acarien) peuvent également attaquer.

La maladie principale est le Mildiou. Son attaque est rapide par temps chaud et humide. Ce champignon peut détruire rapidement votre culture.

Il n'existe pas de traitement curatif, tout réside dans la prévention :

  • entretenez votre sol,

  • plantez espacé

  • arrosez le matin sans mouiller les feuilles,

  • choisissez vos variétés

  • supprimez et détruisez les parties malades,

  • utilisez des traitements avec la mention

       "autorisé dans les jardins" et respectez les conditions d'utilisations.

  • pratiquez la rotation des cultures. 

para.png
para2.png

Le 'Cul noir' est un problème physiologique dû à un arrosage irrégulier. Il provoque un problème d'assimilation du calcium entrainant une mort des tissus au cul des tomates.

noir.png